Pauline Coumes
Sophrologue certifiée
 
Les Lundi, Mercredi, Vendredi et Samedi de 9h à 20h.
 
06 24 17 15 21
 
Pauline Coumes
Sophrologue certifiée

La sophrologie dès l'enfance

Les séances de sophrologie peuvent commencer avec les enfants vers l’âge de 5/6 ans, lorsqu’ils deviennent peu à peu capables d’exprimer leurs ressentis et vécus corporels. Le travail peut s’effectuer en individuel ou en groupe. Outil de prévention ou accompagnement face à une problématique, la sophrologie est une méthode qui s’adapte à tou-te-s, dans le respect des rythmes de chacun-e.

Pourquoi la sophrologie peut être utile aux enfants ?

Si le stress touche de nombreux adultes, les enfants ne sont pas épargnés non plus. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à souffrir de nervosité, problèmes de concentration, troubles du comportement (hyperactivitéagressivitéphobie scolaire…) ou de difficultés relationnelles. Si le recours à un pédopsychiatre ou à un psychologue peut être dans certains cas nécessaire, la sophrologie se révèle également une aide complémentaire précieuse.

Le/la sophrologue ne cherchera pas à analyser la problématique familiale sous-jacente ni la cause d’un traumatisme. Il/Elle part d’une difficulté présente et propose à l’enfant différents outils qui lui permettront de surmonter ses difficultés en s’appuyant sur ses propres ressources.

Par quels moyens ? Respiration, relaxation, jeux, visualisations

L’une des clés du travail en sophrologie repose sur la pratique de la respiration. Quelle que soit la difficulté rencontrée, il s’agit d’abord de faire en sorte d’aider l’enfant à relâcher ses tensions physiques et émotionnelles. Un enfant timide ou anxieux est souvent paralysé par ses émotions. Ses peurs peuvent prendre tellement de place qu’il n’arrivera plus à passer à l’action. Le recours à des exercices de relaxation (dynamique ou statique) est alors nécessaire pour débloquer les tensions et retrouver la détente.

Le travail en sophrologie avec un enfant intègre une dimension ludique, avec, bien souvent, le recours aux jeux et aux contes. Pour insuffler du courage à un enfant anxieux, on pourra l’inviter à fermer les yeux et à imaginer une situation rassurante ; raconter une histoire ou un conte mettant en situation des personnages à travers lesquels l’enfant pourra facilement s’identifier.

Le recours à la visualisation représente un autre outil efficace. Cette technique est fréquemment utilisée pour aider les enfants en sophrologie. Face à certaines problématiques, installer l’enfant dans un état de détente corporelle, avant de lui faire visualiser une situation dans laquelle il surmonte aisément la difficulté traversée… Et ce autant de fois que nécessaire, progressivement et à son rythme.

Une fois que l’enfant a intégré ces exercices vus en séance, il peut les refaire à la maison et à chaque fois qu’il rencontre une situation difficile.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.